Rapport d'Activités 2016

En 2016, la SSG a comptabilisé 118 sorties et un camp. Nous comptabilisons 8 sorties dans le massif du Salève, 32 sorties en Haute-Savoie, 59 sorties dans le Jura et le reste dans diverses autres régions. Le camp de l’été a eu lieu à Schwytz.

Le Mont Salève du Nord au Sud, Haute-Savoie

Les sorties dans le massif du Salève 2016 ont eu principalement deux objectifs. Le premier a été de faire découvrir ces magnifiques cavités aux jeunes générations (Clément 5 ans et Sélène 8 ans). Le second objectif a été de commencer à déséquiper les cavités dans lesquelles nous n’avons plus tous les chantiers actifs. C’est à la grotte des Crânes qu’un déséquipement du bivouac a été effectué en deux sorties bien efficaces. Un grand merci aux spéléologues dépollueurs. Des sorties de formation ont aussi été effectuées au gouffre de Bellevue.

Une petite grotte d’une quinzaine de mètres a été aussi explorée par notre Darbon dans la zone du Trou aux Lombrick’s. De nombreuses séances de désobstruction pour peu de première. Cela rappelle étrangement le Lombrick’s (10 séances pour 13 mètres).

Massif de Flaine, Mégevette et vallée du Pertuis, Haute-Savoie

Grotte de Balme - Galerie des Titans (Photo P. Bosted)La grotte que nous avons le plus visitée en 2016 reste la grotte de Balme avec 10 sorties dont 6 visites et 4 sorties de désobstruction. La nouvelle partie se montre toujours aussi récalcitrante avec la désobstruction 107 qui est toujours pleine d’eau. Ce sont donc aux chatières sableuses que nos amis creusent. Dans les visiteurs, la jeunesse est aussi par-là dont Gaëtan 6 ans. La relève 2016 est jeune.

Ce n’est pas moins de 8 sorties de désobstruction qui ont été effectuées à la grotte des Gérats qui est un des chantiers en collaboration avec le Spéléo-Club Mont-Blanc. Ce chantier a été entamé en 2015. Une bonne partie des désobstructions a été faite pour faciliter l’accès au fond par une nouvelle entrée, dénommée l’entrée des Suisses dans les rapports. La suite de cette cavité engageante sera à voir en 2017.

Trois sorties de désobstruction ont aussi lieu à Balme 8 où les bacs se succèdent dans le sable, les galets puis l’argile. La galerie descend. Deux sorties ont aussi été faites à Balme 10 où une septantaine de bacs sont sortis. La suite de ces chantiers sera à voir en 2017.

La seule sortie 2016 à la Muraille de Chine a été une visite. Encore un gouffre à continuer.

Dans les visites, nous pouvons en noter deux à la grotte de la Diau ainsi que deux visites à la grotte de Mégevette. C’est à nouveau la jeunesse qui visite ces classiques avec Gaston 5 ans. Une belle sortie a aussi eu lieu dans la vallée du Pertuis.

Nous avons aussi entamé le déséquipement du gouffre de la Poya avec une bonne sortie pendant laquelle nous avons aussi rééquipé les trois premiers puits avec de nouvelles cordes. Une sortie de la colonne secours française nous a aussi aidé à ressortir une bonne partie de notre équipement.

Une sortie de prospection a aussi été effectuée dans la combe de Monthieu, une zone que nous avions prospectée dans les années 2000. De nombreux N sont à y reprendre.

Réseau des Fées – Galerie Hector (Photo S. Sommer)Le Jura du Nord au Sud, suisse et français

La grotte aux fées a reçu 9 visites des spéléologues genevois (voir aussi blog du GEF, Groupe d’Exploration des Fées). A cela il faut ajouter trois sorties de prospection dans la région des Follatons et du Risoux. Dans les zones explorées, on peut citer la Rivière Pendragon, des salles supérieures vers la galerie Glaisine, des tentatives de bouclages entre la galerie Pendragon et Galerie 13, la suite de la galerie Hector et diverticules en chemin, escalades dans les Pas Perdus et l’année se termine avec une escalade à la salle Erymanthe. Ces explorations ont permis au réseau des Fées d’atteindre pour la topographie du 1er janvier 2017 le magnifique développement de 28'300 mètres. Nous espérons que les 30 kilomètres seront atteints en 2017. Quelques membres du club ont aussi participé à une sortie à la Baume du Risoux. Pendant cette sortie, un puits de 30 mètres a été découvert, mais qui ne donne que peu d’espoir aux explorateurs. Dans cette zone, le gouffre des Gentils-Vieux, en cours de désobstruction, a aussi été topographié par des équipes du club (dénivelé -178m, développement 258m). Un futur accès au réseau des fées ? Dans tous les cas il reste du travail.

Grotte de Divonne - fameuses stalagmites en massues (Photo G. Favre)Une sortie conjointe avec le Spéléo-Club d’Oyonnax a été effectuée à la grotte de Divonne en vue de publier une étude sur cette cavité découverte et explorée par le club il y a de nombreuses années. Des autorisations spécifiques ont dû être obtenues pour mener cette étude parce que la grotte se situe dans le parc naturel.

Deux de nos membres ont participé avec le SCN et le SCVJ à une sortie de désobstruction au gouffre Pilule.




Grotte des Naz - Le plongeur devant le siphon (Photo S. Sommer)L’effort le plus important de la SSG en 2016 a incontestablement été pour les sources de l’Allondon et la grotte des Naz. En 32 sorties, ce sont des mètres cube de cailloux qui sont sortis de cette entrée qui est maintenant un cratère. Les contacts avec la mairie d’Echenevez vont aussi très bien puisque le club participera avec une animation au cours d’une fête pour les 30 ans du Parc Naturel Jurassien. Ces désobstructions ont découlées sur un puits et un siphon. Une première plongée a été effectuée en 2016 avant de décider de sécuriser le cratère d’entrée pour la suite. C’est donc le 20 décembre que Sylvain a effectué la première plongée dans ce siphon. Il a parcouru 55 mètres et atteint 13 mètres de profondeur. Les prochaines plongées seront pour 2017 quand nous aurons sécurisé l’entrée. Il est d’ailleurs facile d’imaginer que ce siphon va devenir une visite classique dans les années à venir. Compte tenu de nos contacts avec la mairie, il est probable que les accès à la cavité seront limités. Si vous êtes intéressés à visiter le chantier, le mieux reste de prendre contact avec le club.

Certains de nos membres ont participés à des sorties sur les gouffres de la Rasse et du Bouchet sur la commune de Farges, entre l’Allondon et la Bouna. La suite de ces cavités sera à souhaiter en 2017. Ces sorties sont en interclub avec le Spéléo-Club de Bellegarde et le Spéléo-Club d’Annemasse.

Dans les plongées, ce sont les siphons de la Venoge, de la Trouillette et de la Bouna qui ont vu les palmes des plongeurs de la SSG et autres. Les explorations dans ces trois cavités continuent et deux d’entre elles ont fait l’objet de publications dans la revue Hypogées. Un siphon à la Trouillette a été franchi par Stéphane Girardin et des escalades ont déjà été effectuées et continuent. Ces explorations se poursuivront en 2017.

Camp de Schwytz

Tsanfleuron - entrée du gouffre du Tranpirateur (Photo G. Favre)Le traditionnel camp s’est tenu du samedi 16 au samedi 23 juillet. Le camp de cette année était plutôt jeune avec la participation de 5 enfants et 3 adultes. Des séances de formation à la spéléo verticale ont été organisées par Cyril, dans la grange et en grotte. Une année comme les autres, un veau bloqué a nécessité l’aide de quelques spéléos et d’une corde pour s’en sortir. La principale sortie spéléo a été faite en solitaire par Cyril au P0 avec toujours ce fort potentiel. Et oh miracle, en plus d’aspirer comme une bête, le gouffre maintenant résonne. La suite peut être au camp 2017 ?

Hautes Alpes calcaires valaisannes et vaudoises

Suite aux désobstructions importantes de 2015, le développement du Tranpirateur à Tsanfleuron a été amené à 800m (interclub avec le SCJ). Une seule sortie est effectuée dans cette cavité en 2016 par deux spéléologues jurassiens.

Une visite au gouffre Chevrier a aussi été effectuée en fin d’année.

Divers

A toutes ces explorations, il faut aussi ajouter quelques visites, comme en Ardèche, au Costa Rica ou encore à Tenerife pour certains membres. Et aussi dans les quelques grottes du canton, comme la grotte de l’Ours, les champignonnières des Cardinals et la grotte de l’Hermance. Nous avons participé aux réunions de la SSS, nous avons aussi pris le temps cette année de fêter les 85 ans de la fondation du club des Boueux.

2016 a été une année de reprise en terme d’activités. Nous sommes repassés au-dessus des 100 sorties après un 2015 en dessous. Il est fort à imaginer que 2017 sera une bonne année, nous avons de nombreux objectifs qui sont en très bonne voie de continuation.