Rapport d'Activités 2017

En 2017, la SSG a comptabilisé 98 sorties et 5 camps. Nous comptabilisons 8 sorties dans le massif du Salève, 38 sorties en Haute-Savoie, 35 sorties dans le Jura et le reste dans diverses autres régions. Les camps ont eu lieu en Ardèche, en Sardaigne, à Flaine, à Schwyz et à Tsanfleuron.

Le Mont Salève, Haute-Savoie
Relativement peu de sorties au Salève en 2017, comme en 2016. Les sorties visaient à continuer les déséquipements avec notamment la fin des bivouacs dans la grotte des Crânes et le démontage du câble dans la grotte du Sablon. Et quelques sorties de désobstructions dans 3 grottes de ce massif. La suite sera à voir en 2018.

Le massif de Flaine et vallée du Pertuis, Haute-Savoie
Désobstruction du Loir après 11 séances (Photo C. Moret)C’est dans le massif de Flaine que le club s’est le plus investi. C’est dans les grottes de Balme et de Balme 8 que nous aurons le plus mis nos bottes. Dans la grotte de Balme, il y a essentiellement des visites, mais quelques désobstructions dans les amonts des nouvelles galeries à la base du P22. Deux sorties visaient à terminer et à déséquiper le diverticule de la planche à Fakir. Dans la grotte de Balme 8, c’est le chantier du club du moment. Ce chantier est désobstrué en commun avec les spéléos du SCMB. Sur la fin de l’année, nous arrivons sur un gros bloc dans cette désobstruction qui descend et nous avons d’un côté un plafond qui remonte. La suite sera bien sûr pour 2018. Deux sorties de creuse ont aussi eu lieu à la grotte de Balme 10 et deux autres à la grotte de Gérats qui permettent de dégager une nouvelle entrée à la grotte qui permettra de gagner bien du temps. Une sortie est aussi réalisée au gouffre de la Muraille de Chine qui va certainement être une des grottes bien explorée dans les années à venir. 
Déséquipement du bivouac (Photo P. Marti)

Dans le secteur de Flaine, le trou du Gaz est enfin déséquipé. Le déséquipement du trou du Gaz avait commencé en 2005. Il aura fallu 12 ans pour y retourner. Mais bon, c’est fait. Flaine aura aussi été l’occasion de faire à nouveau un camp qui aura eu comme principal objectif la reprise des explorations dans le trou N°50. Ce trou est déséquipé ainsi que topographié. Le fond à -95m est bouché. Il reste cependant une lucarne à vérifier, peut-être au camp 2018.
L’autre grande réussite 2017 aura été le déséquipement du bivouac de la Charbonnière. Nous avons obtenu l’autorisation à monter par la route qui mène presque jusqu’au col au-dessus de la Blonnière et nous étions 7 spéléos motivés. Nous descendrons une dizaine de bidons, des bâches, des cordes, beaucoup de matériel personnel, un tambour de machine à laver et de multiples autres pièces de matériel. Nous sommes vraiment contents de rendre ce bivouac presque aussi naturel que nous l’avons découvert. Deux autres visites dans le secteur, une à Mégevette et l’autre à la Diau.


Le Jura du Nord au Sud, suisse et français
Galerie des Titans (Photo A. Conne)Dans le dernier rapport, nous espérions que le réseau des Fées dépasserait les 30 kilomètres en 2017, mais cela n’a pas été le cas. Seules 2 sorties d’exploration avec topographies auront pu être faite en 2017 dans ce réseau. La première sortie réalise d’abord un bouclage entre le fond du labyrinthe des éclaireurs et la galerie Fangine pour 200 mètres, puis de la galerie Glaisine, un autre départ est topographié sur 140 mètres. La seconde sortie est principalement occupée par une remontée qui sera à continuer. Mais c’est une petite galerie dans la zone des Catacombes qui permettra de topographier 90 mètres et un puits d’environ 10 mètres est découvert avant la fin de la sortie. L’année s’est terminée avec un développement pas loin des 29 kilomètres. Quelques sorties sont aussi organisées dans des cavités que nous espérons jonctionner avec le réseau des Fées. Il faut aussi mentionner deux sorties de préparation à l’exercice secours dans cette cavité. Cet exercice secours, demandé par Ludovic depuis quelques années, est finalement organisé par Cyril cet automne 2017. Un exercice pour deux colonnes et sur deux jours. Un superbe exercice qui aura permis aux spéléos de ressortir un beau bébé de 95 kilos depuis la galerie des épées. Le compte rendu de cet exercice a fait l’objet d’une publication dans notre revue, Hypogées N°75.
L’année 2017 ne nous aura pas vus beaucoup à la grotte des Naz. Depuis que nous nous sommes aperçus que notre désobstruction se trouvait à proximité voire sur un terrain privé, la commune a pris contact avec son propriétaire afin de racheter le terrain. La suite des travaux va concerner la sécurisation du site avec la pose de grandes barres métalliques afin de prévenir les futurs éboulements dans le cratère creusé. Nous espérons que 2018 représentera pour la société le retour des travaux dans cette grotte et la continuation du siphon découvert.
De nombreuses grottes sur la première chaîne du Jura voient aussi des spéléos genevois explorer ou désobstruer en collaborations avec des spéléos français et suisses d’autres clubs. De nombreuses visites sont aussi effectuées dans diverses grottes des chaînes du Jura.
Diverses plongées ont aussi été effectuées dans divers siphons du massif. Dans la Trouillette essentiellement pour du déséquipement, dans le S3 de la Bouna avec pour objectif de continuer les explorations et dans le S1 de Vallorbe pour de la visite et de l’initiation.
Plusieurs membres de la SSG participent aussi à l’installation des sondes de pression à Vallorbe avec pour objectif des plongées au siphon du Désespoir.

Nouveau gouffre à Tsanfleuron (Photo G. Favre)Les camps d’Ardèche, de Sardaigne, de Flaine, de Schwyz et de Tsanfleuron
L’Ardèche et la Sardaigne auront été des camps de visites. Le camp de Flaine a été traité dans le cadre de la Haute-Savoie. Restent les camps de Schwyz et de Tsanfleuron.
Ce traditionnel camp de Schwyz s’est tenu du mercredi 19 au mardi 25 juillet. Un camp avec relativement peu de participants puisque Pascal s’est retrouvé tout seul. Un camp orienté donc sur la prospection de certaines zones qui intéressent le plus Pascal. La fin du camp sera surtout un abandon de terrain pour cause de pluie.
Le camp de Tsanfleuron s’est déroulé du 12 au 18 août organisé par les spéléos du SCJ, auxquels quelques membres du club ont rendu visite. De petites nouvelles cavités sont explorées, mais l’effort principal reste sur le Tranpirateur qui dépasse maintenant les 800 mètres de développement et un espoir de jonction avec le gouffre Kéfir. Nous avons toujours espoir de revenir dans ces zones.

Le Salon de la Montagne
Salon de la Montagne (Photo P. Marti)En automne, nous aurons participé au premier Salon de la Montagne à Palexpo. Ce salon n’a pas la popularité du Salon des Autos, mais on peut toujours rêver. Ce salon s’est déroulé en parallèle des Automnales, du Salon de la Nautique, du Salon de la voyance, du Salon des chats et de quelques autres. Selon les responsables de Palexpo, ils sont contents du succès de cette première édition et repartent pour un Salon de la Montagne 2018. Nous avons collaboré au stand de Genève Montagne, société faîtière dont nous sommes membre. A côté du stand, les associations de montagne ont géré un mur d’escalade et des blocs. De notre côté, les spéléos, nous avons organisé une activité de visite des plafonds par des allers-retours sur corde. Et c’est ainsi qu’en deux jours, nous avons permis à plus de 200 personnes de monter jusqu’au plafond de Palexpo.

2017 a été une année avec peu d’activités, notamment à cause de la pause à la grotte des Naz. Nous sommes repassés au-dessous des 100 sorties après une année 2016 en dessus. Nous espérons bien sûr que 2018 nous permettra de continuer sur de nombreux chantiers en cours.