Imprimer
Affichages : 612
En 2018, la SSG est repassée au-dessus des cent sorties avec un compte à 110. Nous avons eu quelques camps comme en Ardèche et à Majorque. Nous comptabilisons 6 sorties au Salève, 29 sur les autres zones de Haute-Savoie et 35 dans le Jura. Nous sommes toujours actifs dans le Spéléo-Secours et nous avons participé à deux manifestations pilotées par la Ville de Genève. Nous avons aussi sorti le 75ème numéro de notre revue Hypogées et Gérald, notre cher président, s’est lancé dans une longue réflexion sur ce qui est attendu de la SSS/SGH.

Grotte de Balme, le voile de la mariée (photo P. Bosted)Le Mont Salève, Haute-Savoie
Relativement peu de sorties au Salève en 2018, comme ces deux dernières années. Quelques sorties sont organisées aux Crânes pour de la désobstruction et du déséquipement. Deux autres sorties de désobstructions sont effectuées sur un nouveau chantier, nous en reparlerons peut-être quand cela aura donné.
Grotte de Balme 8, le mur du Loir (photo S. Sommer)

Le massif de Flaine et le Parmelan, Haute-Savoie
Le chantier de désobstruction de l’année est incontestablement celui du Loir dans la grotte de Balme 8. En 13 sorties, ce ne sont pas moins de 713 bacs qui sont extrait de cette galerie descendante auxquels nous ajoutons 8 gros blocs. Un mur est construit pour stocker les déblais issus de cette galerie. Nous ne sommes très clairement pas loin de passer. Un des problèmes est que l’eau n’aide pas dans ce contexte.
Une dizaine de sorties ont lieux à la grotte de Balme, la plupart sont des sorties de visite. Quelques sorties sont préparatoires et il y a deux sorties de désobstruction, une au grand Calvaire et une à la base du P22.
Dans la zone de Flaine, une sortie de désobstruction a aussi lieu dans la grotte des Gérats.
Une visite est aussi faite au canyon de Balme.
Trois autres visites sont faites dans la grotte de Mégevette et dans deux grottes du Parmelan.
Une sortie de topographie et de documentation est aussi effectuée dans une grotte qui fera l’objet d’une publication dans Hypogées 77. Je préfère donc ne pas mentionner le nom de la grotte ici.

Réseau des Fées, salle Ondine (photo S. Sommer)Le Jura du Nord au Sud, suisse et français
Cinq sorties d’exploration ont lieu dans le réseau des Fées et permettent à l’équipe de dépasser les 30 kilomètres. En tout, ce sont 2367 mètres qui sont topographiés pour 2018. La plus grande partie fait suite à la galerie Erymanthe dans la nouvelle galerie Ondine. Deux plus petites galeries sont continuées dans les parties des Pas perdus et dans la galerie Mélusine. Cette cavité n’en finit pas de nous faire découvrir de nouvelles surprises.
Dans la même zone, nous effectuons plusieurs sorties aux grottes de Vallorbe. Trois sorties de plongée, dont une sortie avec Uli Kunz, un « Laurent Ballesta » allemand. Stéphane participe toujours aux explorations du fond avec les spéléos d’autres clubs. 
Réseau des Fées, galerie Ondine (photo S. Sommer)
Une sortie photo est aussi organisée dans la grotte avec Philippe Crochet et une sortie de multitâches dont la vérification du Cave Link.
Quelques plongées sont effectuées dans divers siphons du Jura dont la Bouna, la Trouillette, autre que Vallorbe.
Une dizaine de sortie ont aussi lieu à la grotte des Naz, cependant peu de tâches sont entreprises en 2018. Des DIN métalliques sont acheminées sur place afin de stabiliser la cavité creusée, mais les avis divergent sur la reprise des activités dans cette cavité.
Quelques sorties sont organisées dans d’autres cavités, mais rien d’important.


Les camps d’Ardèche, du Lot, de Croatie, de Schwyz et de MajorqueMajorque, Cova de Coloms (photo S. Sommer)
Quelques sorties spéléos sont organisées lors de notre camp de Pâque en 2018. Un peu d’horizontale avec les enfants, un peu de verticale avec les débutants et un peu de plongée à Bourg Saint Andéol à la goule du Pont. Peu de temps après, deux autres spéléos du club sont dans le Lot en plongée, à Saint Sauveur, au Ressel, etc. Stéphane et Michael partent l’été rejoindre Luigi et ses amis italiens pour un camp de plongée en Croatie. Le traditionnel camp de Schwytz est essentiellement consacré à la prospection et à quelques tentatives de désobs. Le camp de Majorque est consacré à la visite des belles cavités de l’île. Nous visitons une dizaine de grottes, trois canyons et effectuons quelques belles promenades. Un camp qui aura vraiment fait plaisir à tous ses participants.

Spéléo-Secours
En début d’été, un exercice est effectué dans les piliers du Pont Butin sur les installations de Mur d’Eau, un club de canyoning genevois. Puis, sur l’été, nous participons à deux sorties dont les objectifs sont de revoir les fiches de cavité. Ce sont les gouffres Cathy et Pilule. Une équipe de le colonne 3 du Spéléo-Secours est aussi invitée à faire la traversée du gouffre des Follatons à la grotte aux Fées. L’exercice consiste à prendre des secouristes qui n’ont jamais fait la traversée de manière à valider le descriptif qui est fourni aux spéléos qui souhaitent la réaliser. A l’automne, ce sera la grotte à Chenuz qui nous verra pour l’exercice annuel 2018. En bref, une année riche en événements.

Glaciospéléo
Cette année a revu les spéléos genevois sur les glaciers suisses. En six sorties, ce sera une moisson de topographies et de photographies qui sont visibles dans le numéro 76 de notre revue Hypogées. Les topographies sont celles du bas glacier d’Arolla et du Gornergletcher. Les cavités seront certainement encore visibles en 2019, mais la fonte des glaciers continue et celles-ci sont donc amenées à disparaître. La visite des cavités glaciaires reste dangereuse, des blocs de glace se décrochant régulièrement dans les entrées.

Majorque, Cova de Cornavaques (photo S. Sommer)Passeport-Vacances
La SSG aura proposé cette année deux sorties à l’institution Passeport-Vacances. Une première sortie aux grottes de Vallorbe aura permis à 8 jeunes et un accompagnateur de découvrir cette merveille. Quelques jours plus tard, ce sera le tour à 7 jeunes et un accompagnateur de découvrir la grotte de Balme. Un grand merci à Pascal et Gérald pour l’organisation de ces sorties.

Genève Montagne
La SSG est membre depuis quelques années de la société Genève Montagne. Cette association a pour objectif d’être un interlocuteur privilégié concernant les associations liées à la Montagne sur Genève. En 2018, dans ce cadre, nous participons à Plaine de Jeunes, une manifestation pour les jeunes où nous proposerons un des modules rampant de l’ISSKA (que nous remercions par la même occasion). Pas moins de 500 jeunes se lancerons dans le défi. A l’automne, nous retournons au Salon de la Montagne où nous animons un atelier de montée et atelier d’étroitures sous forme de 4 tuyaux avec des entraves. En trois jours, ce ne sont pas moins de 750 personnes qui sont passés par les tubes ou les cordes.
En ce qui concerne le projet d’un Centre Genève Montagne, nous avons dès 2018 un terrain de 21'000 mètres carré mis à disposition par la Ville de Lancy. En 2019, ce projet est amené à prendre de l’ampleur.

En 2018, nous notons donc une petite reprise en rapport à l’année précédente. Je suis personnellement convaincu que cette reprise est aussi liée aux activités annexes de la SSG comme celles de Passeport-Vacances ou de Genève Montagne. Nous avons pour les années à venir quelques chantiers encore prometteurs au Salève, dans la région de Flaine et dans le Jura (Naz et réseau des Fées). Nous avons de quoi faire une bonne année 2019.